Démystifier les nouvelles approches de gestion

Le monde des affaires est rempli de mots à la mode (« buzzwords »), de tendances émergentes et de nouvelles méthodologies. Les approches de gestion ne font pas exception.

Il existe depuis quelques années, des approches de gestion et des modèles de gouvernance qui gagnent en popularité grâce aux bénéfices qu’ils apportent aux entreprises qui les ont adoptées.

Cet article se penche spécifiquement sur 4 approches de gestion émergentes: l’agilité d’entreprise, l’holacratie, les entreprises libérées et les organisations opales. Il synthétise les fondements et les pratiques communes de ces nouvelles approches en gestion.


image par Esaias Tan

Les nouvelles philosophies derrière la gestion des entreprises innovantes

Plusieurs des anciennes approches de gestion continuent d’avoir un impact négatif sur la performance des entreprises et la motivation des employés. Il nous apparaît donc intéressant de partager certaines des pratiques de gestion qui ont un impact positif important sur la motivation des individus et la performance des équipes.

Une clarification avant d’aller plus loin, lorsque je parle de pratiques innovantes en gestion avec des gestionnaires ou des responsables de la fonction généralement appelée ressources humaines, j’entends souvent des réponses comme “nous avons déjà mis en place ces pratiques dans notre entreprise”.

Les programmes qui me sont ensuite décrits tournent généralement autour de programmes de coaching pour les hauts dirigeants, d’activités de team building pour les équipes ou de formations offertes aux employés et aux gestionnaires sur des compétences interpersonnelles.

Comme Robert Kegan l’écrit dans « An Everyone Culture: Becoming a Deliberately Developmental Organization« , les pratiques modernes de gestion doivent s’étendre au-delà de certains groupes privilégiés. En mettant en place les nouvelles pratiques décrites dans cet article, la motivation de l’ensemble des employés est augmentée de même que la productivité des équipes auxquelles ils appartiennent.

image par Drew Coffman

Les nouvelles pratiques de gestion, ce n’est pas seulement pour les petites entreprises!

Qu’ont en commun ces entreprises?

  • Buurtzorg – soins de santé – Pays-Bas – 10 000 employés
  • Patagonia – vêtements de plein air – États-Unis – 2 000 employés
  • FAVI – fabrication de métaux – France – 500 employés
  • Sun Hydraulics – composants hydrauliques – États-Unis – 900 employés
  • Zappos – détaillant en ligne de chaussures – États-Unis – 1 500 employées
  • et plusieurs autres?

Ces entreprises (et des centaines d’autres) ont modernisé leurs approches de gestion. Leurs employés ne sont pas seulement plus motivés, mais les nouvelles approches de gestion permettent à ces entreprises d’être profitables. Très profitables!

Ces entreprises (et plusieurs autres) intègrent de nouvelles pratiques de gestion directement dans leurs activités quotidiennes. Elles adoptent de nouvelles manières de faire au sein même de leurs opérations courantes. Ces entreprises modifient leurs manières de faire (processus et structures) afin de permettre à tous les employés de se développer à tous les jours, dans le cadre de leurs fonctions.

Quelques mots sur les nouvelles approches en gestion

Avant de décrire les pratiques communes aux différentes approches de gestion émergentes, prenons un moment pour les démystifier.


image par bonneval sebastien

L’agilité d’entreprise (ou agilité organisationnelle)

Origine : Alors que l’agilité provient du monde du développement logiciel et du développement de produits, elle s’est graduellement propagée à l’ensemble de l’entreprise au courant des dix dernières années.

Objectifs : Fondamentalement, l’agilité d’entreprise (ou agilité organisationnelle) représente une philosophie visant à augmenter la capacité d’une organisation de s’adapter facilement et rapidement aux changements qu’elle subit.

Ainsi, l’agilité d’entreprise n’est pas une méthode ou un processus. C’est une philosophie de gestion qui modifie la culture de l’entreprise, les mentalités et les manières de faire dans l’ensemble de l’organisation. En transformant les comportements de tous les employés, l’agilité d’entreprise permet de réagir rapidement et avec succès à l’émergence de nouveaux concurrents, à des changements brusques dans les conditions du marché et à l’adoption de technologies en constante évolution.

Contributions : L’agilité d’entreprise travaille spécifiquement sur les éléments suivants :

  • Augmenter la vitesse de réaction et d’exécution en allégeant les processus et en réduisant les niveaux hiérarchiques;
  • S’adapter aux besoins du marché en intégrant la contribution des clients dans les différentes activités de l’entreprise;
  • Réduire les coûts associés aux activités à faible valeur ajoutée et maximiser le retour sur les investissements;
  • Tirer avantage de la contribution des employés.

Principales pratiques: L’agilité d’entreprise préconise entre autres :

  • La planification adaptative (planifier en fonction des facteurs émergents),
  • une approche itérative (construire les composantes de manière graduelle et par étapes),
  • l’amélioration continue (intégrer des phases de rétrospection et d’adaptation dans les étapes des différents processus)
  • Et la délégation de l’autorité et l’augmentation de l’autonomie des individus (en capitalisant sur la mise en place d’équipes autonomes et responsables).

image par OLA Mishchenko

L’holacratie

Origine : L’holacratie a aussi émergé il y a une dizaine d’années. La popularité de cette pratique a été grandement popularisée lorsque Zappos en a fait l’adoption en 2012. Contrairement aux modèles hiérarchiques traditionnels, l’holacratie (holacracy en anglais) est un mode de gouvernance fondé sur l’intelligence collective et sur la mise en place d’équipes auto-organisées.

Objectifs : L’objectif derrière l’holacratie est de structurer et de gérer l’organisation en remplaçant l’utilisation de la hiérarchie par une approche de gestion distribuée. Elle donne aux individus et aux équipes plus de liberté pour s’auto-organiser tout en demeurant alignée sur les objectifs de l’organisation.

Contributions : L’holacratie repose ainsi sur :

  • Une structure organisationnelle en constante évolution;
  • Des pratiques de gestion et de réunions conçues pour une prise de décisions rapides;
  • Un changement fondamental de mentalité vers plus d’autonomie et de liberté d’action pour les employés.

Principales pratiques : Les pratiques derrière l’holacratie permettent aux entreprises d’avoir une plus grande flexibilité en :

  • établissant de rôles, plutôt que des descriptions formelles de postes;
  • définissant des équipes auto-organisées autour de cercles de responsabilités;
  • instaurant un modèle de gouvernance permettant aux équipes d’adapter leurs règles et leurs procédures;
  • mettant en place des processus opérationnels permettant aux équipes (cercles) de s’aligner efficacement en réponse aux situations changeantes.

image par Ryan Moreno

L’entreprise libérée

Origine : L’entreprise libérée (freedom-form company en anglais) est une forme d’entreprise dans laquelle les employés (et non les patrons) sont libres et responsables de prendre les actions appropriées au fonctionnement optimal de l’organisation. Le concept de l’entreprise libérée a été popularisé par le livre intitulé Liberté & Cie, dans lequel les auteurs Isaac Getz et Brian M. Carney racontent l’évolution de plusieurs entreprises (en Amérique et en Europe) qui ont été libérées et qui ont ensuite vu leur profitabilité exploser.

Objectifs : En capitalisant sur l’intelligence collective, les entreprises libérées visent à augmenter la motivation des employés et la capacité des organisations à innover, tout en réduisant les coûts liés au contrôle et à la gestion des activités quotidiennes.

Contributions : Les entreprises libérées misent sur l’auto-organisation des équipes pour augmenter la motivation des employés et la création de valeurs. Elles redonnent du sens aux activités quotidiennes des employés en leur transférant une partie de la prise de décisions.

Principales pratiques : Les entreprises libérées ne disent pas aux employés « comment travailler », elles leur expliquent plutôt la raison d’être de l’entreprise – le « pourquoi » derrière les activités de l’organisation. Elles partent ainsi du principe que ceux qui « font » le travail sont ceux qui « savent » le mieux comment le faire. Elles attachent ainsi une grande importance à la notion de vision d’entreprise et œuvrent de manière collaborative à l’élaboration d’un cadre du vie. Elles mettent en avant la transparence et valorisent la diversité de pensées.


image par Bryan Colosky

Les organisations opales

Origines : Le concept d’organisations opales est tiré du livre Reinventing organizations : Vers des communautés de travail inspirées publié par Frédéric Laloux en 2014. Laloux décrit le mode de fonctionnement de plusieurs organisations pionnières qui ont une philosophie de gestion innovante et adaptée aux besoins des travailleurs modernes. Il décrit les manières de faire (processus) et les structures de ces entreprises qui fonctionnent sur un modèle significativement différent des entreprises traditionnelles.

Objectifs : Une organisation opale est considérée comme un organisme « vivant » complexe. Les pratiques utilisées visent donc à soutenir le développement naturel et la croissance de l’organisation afin qu’elle puisse s’adapter et croître dans un écosystème en changement constant.

Principales pratiques : Les organisations opales se caractérisent par 3 grands concepts innovateurs : l’autogestion (un système basé sur des relations entre pairs, sans besoin de hiérarchie, de consensus, ou de contrôle centralisé), la complétude (un ensemble cohérent de pratiques qui invitent les membres à récupérer leur intégrité intérieure) et un objectif évolutif (qui présente l’organisation comme un organisme vivant).

image par oldskool photography

Qu’ont en commun ces nouvelles approches de gestion?

Les grandes tendances autour de ces nouvelles approches de gestion tournent autour de :

L’établissement d’une raison d’être claire et inspirante pour l’ensemble des employés

Les entreprises innovantes définissent une raison d’être qui dépasse la maximisation des profits. Elles définissent une raison d’être claire et inspirante ce qui permet aux employés de comprendre pourquoi ils se lèvent chaque matin pour aller travailler.

Les employés modernes ne veulent pas simplement travailler pour un salaire, ils veulent savoir que leur travail est significatif pour leur organisation et pour leur communauté.

La définition de la raison d’être amène souvent les entreprises à définir ensuite leurs valeurs afin que celles-ci reflètent réellement les comportements qui sont valorisés au sein de l’organisation.

Une considération constante pour les humains.

Dans ces organisations innovantes, les pratiques de gestion sont établies de manière à ce que la structure, le mode de fonctionnement et les comportements respectent les employés.

Ainsi, au sein de ces entreprises, le niveau de confiance est élevé. Les pratiques de gestion soutiennent la transparence des informations et la fluidité de la circulation de celles-ci.

Les pratiques de gestion soutiennent donc le développement des compétences des employés et leur motivation naturelle.

Une plus grande autonomie et la responsabilisation des employés.

Dans ces organisations innovantes, le modèle de gouvernance privilégié repose sur la mise en place d’équipes auto-organisées qui déterminent “qui fait quoi et comment?”

Autrement dit, les nouvelles approches de gestion permettent une délégation de plusieurs pouvoirs décisionnels vers ceux qui sont le plus près des activités courantes. En plus de donner les moyens aux employés de régler les situations rencontrées, ce transfert d’autorité augmente la responsabilisation des employés et le sentiment d’appartenance.

Une structure allégée et la réduction de la hiérarchie.

Ces entreprises ont compris que la mise en place de processus et de structures flexibles leur permettent une adaptation constante aux changements.

Elles savent qu’en plus d’être d’importants facteurs de démotivation, les structures lourdes et les processus bureaucratiques ralentissent significativement leur fonctionnement. Dans un contexte où les changements sont fréquents et que les entreprises les plus adaptatives sont celles qui vont survivre, ces facteurs de ralentissement sont des obstacles à la survie des organisations.

Les structures allégées améliorent aussi les communications entre les intervenants et la réduction des silos entre les unités d’affaires ce qui améliore la collaboration et la circulation des informations.

Elles privilégient des approches de gestion souples (gestionnaire-coach / servant leader)

Les employés modernes ont de moins en moins de respect pour l’autorité formelle et la microgestion. Par conséquent, les gestionnaires doivent être réellement accessibles et humains. Ils doivent guider et développer leurs employés et les encourager dans leurs actions plutôt que de contrôler leurs activités.

De plus, les employés recherchent de la rétroaction sur leur performance et leurs opportunités de développement personnel. Ainsi, avec ces nouvelles approches de gestion, les gestionnaires ont une opportunité d’adapter leur rôle afin de répondre aux besoins des travailleurs modernes.

L’amélioration continue des activités et le développement des compétences

L’adaptabilité continue est la capacité de constamment s’adapter pour répondre rapidement aux besoins changeants du marché.

Que ce soit par l’amélioration continue de leurs activités courantes ou par la créativité et l’innovation, les nouvelles approches de gestion s’assurent d’intégrer dans chacun des processus existants des mesures permettant d’apprendre constamment, de tirer des leçons des échecs et d’intégrer ces apprentissages dans le fonctionnement courant de l’entreprise.

De plus, l’amélioration ne s’arrête pas aux processus opérationnels. Elle s’applique directement et constamment au développement des compétences des employés afin de s’assurer qu’ils demeurent adaptables.

La priorisation des actions en fonction du retour sur investissement

Les actions qui sont exécutées dans l’ensemble de l’organisation le sont en fonction de l’optimisation de la valeur produite (des résultats) pour les clients et pour l’atteinte de la vision de l’entreprise.

Moderniser les approches de gestion

Bien que certaines des approches de gestion utilisées par les entreprises innovantes puissent paraître contre-intuitives (surtout lorsqu’on les compare aux approches de gestion conventionnelles), elles ont un impact positif considérable sur la motivation des employés, la productivité des équipes et la performance des entreprises.

Pour moderniser leurs approches de gestion, les entreprises n’ont pas à adopter toutes ces pratiques d’un seul coup. Une approche graduelle et l’intégration incrémentale de ces nouvelles pratiques de gestion sont recommandées. Un accompagnement externe par des conseillers d’expériences peut simplifier l’adoption de ces nouvelles pratiques et le virage vers des approches de gestion mieux adaptées aux travailleurs modernes.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn